[./page_1.html]
[./page_2.html]
[./page_3.html]
[./index.html]
[./page_4.html]
[./page_5.html]
[./page_6.html]
[./page_7.html]
[./page_8.html]
[./page_9.html]
[./page_10.html]
[./page_11.html]
[./page_12.html]
[./page_13.html]
[./page_14.html]
[./page_15.html]
[./page_16.html]
[./page_17.html]
[./page_18.html]
[./page_19.html]
[./page_20.html]
[./page_21.html]
[./page_22.html]
[./page_23.html]
[./page_24.html]
[./page_25.html]
[./page_26.html]
[./page_27.html]
[./page_28.html]
[./page_29.html]
[./page_30.html]
[./page_31.html]
[./page_32.html]
[./page_33.html]
[./page_34.html]
[./page_35.html]
[./page_36.html]
[./page_37.html]
[./page_38.html]
[./page_39.html]
[./page_40.html]
[./page_41.html]
[./page_42.html]
[./page_43.html]
[mailto:ybrugiere@aol.com]
[Web Creator] [LMSOFT]
LA DIVINE CLEOPATRE










Portraits monétaires

par Yves BRUGIERE
Cercle numismatique de Nice

 


Cercle Numismatique de Nice
  
Nos activités
Conférences mensuelles
Souvenirs des anciennes Bourses
Publications
Annales
Numéros hors série
Index thématique
Présentation du C.N.N.
Conseils pratiques
Acheter des monnaies
Eviter les faux
Conserver ses monnaies
Accueil
Nice par les monnaies
New ! Nice et les médailles
Les monnaies de la CCI de Nice
Antiquité
Monnaies de Péonie
La divine Cléopâtre
Le monnayage de Salonine
Moyen-Age / Renaissance
La reine Jeanne
Guerres franco-anglaises
Pièces franco-écossaises
XVIIe / XIXe siècles
Curiosités de Martinique
Obsidionales de Mayence
Les Misérables et l'argent
Période moderne
Les bons de Boom
Billets Mangbetu
Billets de Garibaldi
Paroles de numismates
Le Président du CNN
La Présidente du SENNP
Carnet de voyage
Cartes postales anciennes
Nice d'hier
La fabrication des monnaies
Les hôtels des monnaiess
  
  
  
  
Devenir membre
Album Photos
Liens, sites amis
Recommander le site
© Cercle Numismatique de Nice - Toutes les utilisations de textes ou d'images émanant de ce site sont soumises à autorisation préalable et mention/lien de la provenance Cercle Numismatique de Nice
  
Antiquité : LA DIVINE CLEOPATRE
18
Peu de personnages historiques sont aussi fortement ancrés dans la mémoire collective que Cléopâtre. L’inoubliable interprétation de Liz Taylor et le talent de Goscinny et Uderzo n’y sont sans doute pas  étrangers. Leurs représentations de la reine d’Egypte empruntent à certains hauts-reliefs  montrant Cléopâtre VII dans la tenue d'apparat traditionnel des souverains d'Egypte. Ces portraits sont cependant bien éloignés de ce que l'on observe sur les monnaies. Au risque d’écorner un mythe, découvrons les représentations monétaires de cette fabuleuse souveraine.

Née en 69 av. J.C. à Alexandrie, Cléopâtre,  VIIème du nom, est issue de la dynastie lagide des Ptolémées qui gouverne l’Egypte depuis la conquête d’Alexandre le Grand. Ces souverains Grecs ont adopté au fil des siècles des habitudes égyptiennes. C’est ainsi que la jeune Cléopâtre épouse, selon l’usage,  son frère Ptolémée XIV pour régner avec lui. Mais ce dernier l’éloigne du pouvoir en 48 av. J.C.
Le temps de Jules César

Sa rencontre avec Jules César va être décisive. Celui-ci guerroie contre le grand Pompée et  arrive en septembre 48 à Alexandrie où son adversaire a demandé asile. Pour s’attirer ses faveurs, Ptolémée XIV lui offre la tête de Pompée.
Mais César, peu reconnaissant, se comporte rapidement en maître de l’Egypte. Il ordonne le retour au pouvoir de Cléopâtre dont il s’est épris. Les Egyptiens finissent par se révolter mais leurs armées sont défaites et Ptolémée XIV est éliminé.
  
Cléopâtre - Bronze de 80 drachmes - Alexandrie - revers Kleopatra basilissa - marque P pour 80 - 17 g
César marie Cléopâtre à son jeune frère Ptolémée XV. Il visite l’Egypte avec sa royale conquête et l’invite à Rome avec son frère, où elle restera jusqu’aux Ides de Mars de 44. Un fils, Césarion, naîtra de leur relation. Une monnaie de bronze frappée à l'époque à Chypre représente l’évènement. Après la mort du dictateur, Cléopâtre retourne en Egypte où elle installe son fils à la place de son frère, providentiellement décédé…  

Cette émouvante monnaie chypriote représente Cléopâtre tenant son bébé Césarion
dans ses bras (ci-contre)
Cléopâtre - bronze de Tripolis (Phénicie) - 23 mm - 10 g
vers 36/35 av. J.C. (ci-contre)
Marc-Antoine

Le second tournant de la vie de Cléopâtre se produit en 41 lorsqu’elle rencontre Marc-Antoine à Tarse. Ce fidèle lieutenant de César est devenu un homme extrêmement puissant. Triumvir avec Octave et Lépide, il  vainc en 42 Brutus et Cassius, les assassins de César.  Séduit à son tour par la reine d’Egypte, Antoine passe l’hiver 41 avec elle à Alexandrie. Mais le temps  n’est guère à l’accalmie. Le conflit entre Antoine et Octave fait rage et se termine par un mariage en 40 entre Antoine et Octavie, la sœur d’Octave. Cette alliance n’empêchera pas Marc-Antoine d’épouser Cléopâtre en 36 av. J.C. puis de la déifier, telle une nouvelle Isis.
Le royaume d’Egypte atteint alors son expansion maximale (Chypre, Phénicie, Cyrénaïque et Palestine). En 34, les « donations d’Alexandrie » attribuent des territoires à Césarion et aux trois enfants du couple : Alexander Hélios, Cléopâtre Séléné et Ptolémée Philadelphe. Antoine répudie Octavie en 32. La guerre reprend alors avec Octave. Elle se termine par la défaite d’Actium en 31. Marc-Antoine se suicide l’année suivante. Cléopâtre en fait de même après avoir tenté de séduire Octave…

Patras - hexachalque ou hémiobole à la couronne d'Isis - 5,21 g - vers 32/31 (ci-contre)
Les monnaies

Certaines sources signalent que Cléopâtre aurait personnellement approuvé certains portraits figurant sur ses monnaies. Vrai ou faux? Toujours est-il que l'on constate que certains profils monétaires présentent un nez (ce fameux nez...) nettement plus avantageux que d'autres. Tantôt aquilin, tantôt parfait voire légèrement retroussé, comme si la souveraine avait subi une opération de chirurgie esthétique... Il était en revanche aisé d'avantager la souveraine lors de la gravure du coin. On pourra comparer les portraits monétaires à l'aide des images présentées sur cette page.

Cléopâtre - AE 18 - Syrie - Chalcidie - Chalkis - revers à la Victoire
vers 36/30 (ci-contre)
Outre le denier précédent, Cléopâtre VII a laissé des tétradrachmes et des bronzes de divers modules. Des contremarques à son effigie apparaissent aussi sur des grands bronzes à l’aigle au portrait de Zeus. Ces témoignages monétaires, qui restent  rares (et chers...), montrent une souveraine portant chignon ou tresses sous un bandeau sans doute en or, vêtue à la gréco- romaine (on pourrait dire vêtue "à l'occidentale " pour l'époque) et arborant parfois un grand collier de perles. 

Denier de Cléopâtre VII et Marc-Antoine émis à Alexandrie en 34
Cléopâtre est  associée au prestige de Marc-Antoine, nouvel Armeniacus
Légende Cleopatrae reginae regvm filiorum regvvm filivvm (à la reine Cléopâtre, reine de rois et de ses fils qui sont rois)  (ci-contre)
Les représentations marmoréennes de Cléopâtre sont à l’identique des monnaies (cf. buste en-tête d'article, Musée du Vatican; cf. aussi le buste de Cherchell qui aurait été sculpté après sa mort, à l'occasion des noces de sa fille Cléopâtre Séléné mais qui ressemble assez au portrait de l'hexachalque de Patras à la couronne d'Isis).

Cléopâtre et Marc-Antoine -   Tétradrachme  - 14,88 g (ci-contre)
Conclusion

Monnaies et sculptures sont  en décalage très net avec les représentations égyptiennes de la souveraine sur hauts-reliefs. L'explication est peut- être à rechercher dans une volonté de s'inscrire dans une certaine romanité sans pour autant abandonner totalement la symbolique égyptienne (couronne d'Isis).

Rien à voir donc sur les monnaies avec une image à la Nefertiti ou dans le style des Pharaons à laquelle on associe trop souvent Cléopâtre VII. Dommage pour le mythe, mais rendons grâce aux monnaies de nous montrer la fabuleuse reine d’Egypte d'une manière sans doute plus proche de celle qu’elle était au quotidien.

Les monnaies donnent également de précieuses indications sur ce fameux nez qui, s'il eût été plus court, aurait, dit-on, (peut-être séduit Octave et) changé la face du monde ...

.........................................................................................................................................................................................................................................
Bibliographie: David SEAR, Roman coins and their values, volume 1, Spink, London 2002, p. 292; David SEAR, Greek coins.

 
Nota: vous disposez d'informations complémentaires ou d'images sur le monnayage de Cléopâtre ?
Communiquez-les nous pour que nous puissions enrichir ensemble cette page.  ybrugiere@aol.com
Prochaine soirée du CNN : 12 JUIN 2017 : "Les monnaies locales de Cagnes" par Jérôme Cotte / puis "Les bitcoins", par Gilbert Acchiardi / puis "Les monnaies locales" par Yves Brugière ...