[./page_1.html]
[./page_2.html]
[./page_3.html]
[./index.html]
[./page_4.html]
[./page_5.html]
[./page_6.html]
[./page_7.html]
[./page_8.html]
[./page_9.html]
[./page_10.html]
[./page_11.html]
[./page_12.html]
[./page_13.html]
[./page_14.html]
[./page_15.html]
[./page_16.html]
[./page_17.html]
[./page_18.html]
[./page_19.html]
[./page_20.html]
[./page_21.html]
[./page_22.html]
[./page_23.html]
[./page_24.html]
[./page_25.html]
[./page_26.html]
[./page_27.html]
[./page_28.html]
[./page_29.html]
[./page_30.html]
[./page_31.html]
[./page_32.html]
[./page_33.html]
[./page_34.html]
[./page_35.html]
[./page_36.html]
[./page_37.html]
[./page_38.html]
[./page_39.html]
[./page_40.html]
[./page_41.html]
[./page_42.html]
[./page_43.html]
[http://www.forumancientcoins.com/fakes/index.php]
[http://www.forumancientcoins.com/fakes/index.php]
[mailto:ybrugiere@aol.com]
[Web Creator] [LMSOFT]

Cercle Numismatique de Nice
  
Nos activités
Conférences mensuelles
Souvenirs des anciennes Bourses
Publications
Annales
Numéros hors série
Index thématique
Présentation du C.N.N.
Conseils pratiques
Acheter des monnaies
Eviter les faux
Conserver ses monnaies
Accueil
Nice par les monnaies
New ! Nice et les médailles
Les monnaies de la CCI de Nice
Antiquité
Monnaies de Péonie
La divine Cléopâtre
Le monnayage de Salonine
Moyen-Age / Renaissance
La reine Jeanne
Guerres franco-anglaises
Pièces franco-écossaises
XVIIe / XIXe siècles
Curiosités de Martinique
Obsidionales de Mayence
Les Misérables et l'argent
Période moderne
Les bons de Boom
Billets Mangbetu
Billets de Garibaldi
Paroles de numismates
Le Président du CNN
La Présidente du SENNP
Carnet de voyage
Cartes postales anciennes
Nice d'hier
La fabrication des monnaies
Les hôtels des monnaiess
  
  
  
  
Devenir membre
Album Photos
Liens, sites amis
Recommander le site
© Cercle Numismatique de Nice - Toutes les utilisations de textes ou d'images émanant de ce site sont soumises à autorisation préalable et mention/lien de la provenance Cercle Numismatique de Nice
  
CONSEILS PRATIQUES ... EVITER LES FAUX
14
EVITER LES FAUX
VRAIES OU FAUSSES ? COMMENT LES RECONNAITRE ?


Dernière minute ! Des vendeurs asiatiques proposent actuellement sur des sites de vente aux enchères des contrefaçons de monnaies européennes antiques et du 16è au 19ème siècle. On ne peut que recommander d'éviter ces vendeurs pour ce type de produits.

De grossières reproductions de la 2 euros Grace Kelly de Monaco sont actuellement proposées sur Ebay. Ne pas se laisser abuser par les vendeurs qui évoquent un tirage limité (de leurs contrefaçons) à 2.500 exemplaires.
●●●●●●●●●●●●

La plupart des monnaies anciennes que l'on rencontre dans le commerce sont authentiques. Toutefois, il arrive de temps à autre de tomber sur une fausse pièce. Voici quelques conseils pour les reconnaître.

Les contrefaçons touchent malheureusement les monnaies de toutes les époques:

- monnaies grecques et gauloises: ce sont les plus difficiles à détecter : parfois, même les spécialistes n'arrivent pas à se mettre d'accord entre eux ... Voir de nombreux exemples de faux sur le site FAC (FORVM ANCIENT COINS)

- monnaies romaines: il s'agit en général de contrefaçons de monnaies rares (aurei ou monnaies d'empereurs rares): voir également des exemples sur le site FAC ou encore de nombreux exemples relevés sur Ebay par le site Numis-media http://www.numis- media.fr/forum/viewtopic.php?f=46

- monnaies médiévales (on rencontre assez peu de fausses médiévales, sauf quelques exceptions signalées plus bas),

- monnaies de la Renaissance (assez peu),

- monnaies rares modernes (attention danger!).

On  distingue les faux d'époque, les faux anciens et les faux modernes.
par Yves Brugière
Les faux d'époque (ou faux pour servir)

Les faux d'époque sont les témoignages de la fausse monnaie ancienne. Ils ont de la valeur, mais une valeur en général inférieure à celle des monnaies authentiques. Certains amateurs les collectionnent.

Il s'agit la plupart du temps de monnaies fourrées pour les monnaies antiques (denier républicains ou du 1er siècle comme le denier de Tibère ci-contre , deniers gaulois Togirix ou autres aux taches et trous noirâtres caractéristiques), ou de monnaies "saucées", plaquées ou d'un poids ou d'un titre anormalement bas pour la période postérieure au Moyen-Age.
Les contrefaçons de monnaies antiques

Attention aux belles monnaies grecques. On les achètera de préférence chez un professionnel afin d'avoir une garantie sérieuse en cas de faux avéré.

Voir des exemples de faux sur le site http://www.ancients.info/gallery/index.php/cat/514  (attention cependant aux Grands censeurs du net qui, sous des motifs louables de rendre service à la communauté des collectionneurs, affirment que telle ou telle monnaie est un faux et s'érigent le droit de juger sans appel tel ou tel vendeur en le qualifiant "d'escroc" s'il refuse de retirer sa monnaie de la vente; les qualifications de ces "détectives (amateurs) du net" restent inconnues ou incertaines; leurs avis péremptoires sont souvent portés sur des monnaies qu'ils n'ont même pas eues en mains et souvent ils se bornent à affirmer que telle ou telle monnaie est un faux sans donner les raisons de leurs conclusions; sauf s'ils justifient leurs avis par une analyse technique ou la preuve irréfutable de leurs affirmations -par présentation d'une monnaie de comparaison ou mise en évidence d'un trucage par exemple Voir pour de bons exemples http://www.numis- media.fr/forum/viewtopic.php?t=420&sid=d6c0e55c8f2ec033ae92f76796891fb8, on prendra leurs jugements avec circonspection).

Les faux de Becker et assimilés: assez faciles à reconnaitre: il s'agit de très belles reproductions de deniers romains très rares de par leur souverain représenté ou de par leur revers. voir des exemples sur le site http://www.aurea.cz/index.php?main=padelky01&lang=cz
Les padouans : ce sont des faux fabriqués à la Renaissance (XVIème siècle): ils portent sur les bronzes romains très rares (sesterce de Caligula ci-contre ou médaillon de Pertinax par exemple). Il s'agit de réalisations de très belle facture, assez dangereuses car en raison de leur ancienneté, elles portent des traces d'oxydation qui peuvent laisser croire à une romaine authentique. Comme les faux de Becker, les padouans portent sur des monnaies très rares, ce qui laisse à l'abri les monnaies courantes et moyennement courantes.
On rencontre également des reproductions plus grossières de bronzes romains réalisés par moulage et coulage. On les reconnaît à leur aspect flou, à leur absence d'oxydations, et à leur métal de couleur différente (chamois ou marron-rouge) de celui des monnaies romaines d'époque.
Proposé sur Ebay, ce sesterce est selon toute vraisemblance une grossière reproduction: les indices qui le révèlent sont nombreux: couleur marron-rouge anormale du métal, patine noire anormale sur un métal qui devrait virer au marron foncé ou au rouge, aspect flou particulièrement au revers qui révèle non l'usure mais le coulage du métal au lieu d'une frappe, et empereur bien sûr rarissime (Diaduménien) afin de donner le maximun de plus-value à cette médiocre réalisation. Cette monnaie a finalement été retirée par son vendeur.
Autres contrefaçons de monnaies antiques

Attention aux fausses monnaies romaines proposées aux touristes dans les souks tunisiens. Ne pas croire le boniment des vendeurs qui affirment qu'elles ont été trouvées "dans la terre". Ces objets n'ont pas leur place dans une collection.
Ci-contre : fausses pièces romaines proposées aux touristes en Tunisie




Ci-dessous : faux sesterce de Néron proposé sur Ebay: les indices qui révèlent le faux sont nombreux: métal non conforme (aspect gris), scories sur métal, aspect flou.
Monnaies médiévales

On rencontre assez peu de contrefaçons modernes de monnaies médiévales. Quelques deniers douteux de Louis le Pieux à la légende Cristiana religio ont été signalés ces dernières années. Quelques carlins étranges de Robert d'Anjou sans patine et au tréflage caractéristique circulent actuellement.
La Renaissance

Beaucoup de faux d'époque sous François 1er (dizains, doubles tournois, testons), Henri II (?), Charles IX (testons, demi testons) et Henri III (quarts d'écus). Ces monnaies restent intéressantes car elles sont plus rares que les monnaies originales.
Les monnaies modernes
Comparaison de monnaies de François II : le teston de gauche pèse 8,50 g; celui de droite 9,40 g; le poids théorique est de 9,6 g; l'insuffisance de poids et d'autres anomalies de la monnaie de gauche (le laiton visible sur la tranche sous l'argenture, la tranche limée, l'absence de patine grise, l'aspect flou et désordonné des légendes révèlent un faux )

Mais on connaît aussi des faux plus récents, par exemple un faux écu d'or de François II fabriqué à partir d'un écu de François 1er truqué.
Les indices

Voici quelques conseils pour reconnaître une monnaie fausse. Vérifier les points suivants:

- le poids : est-il ou non conforme au poids théorique?

- le métal: est-il ou non conforme?

- aspect flou ou net des légendes ou du portrait?

- le flan présente-t-il des petits trous, comme des microbulles ou des scories de métal?

- le flan présente-t-il des éclatements? (en principe oui si la monnaie a été martelée avant la frappe, ce qui est normalement le cas pour les monnaies antérieures à 1550)

- la tranche est-elle suspecte ? (fil au milieu de la tranche révélant le collage de deux demi-flans)

- patine anormale ? (ex. noire sur du bronze orichalque)

- absence d'oxydations ?

- traces de vieillissement artificiel (brosse métallique ou autre)?

Comparer si possible avec une monnaie authentique similaire.

Les monnaies repatinées

Certains vendeurs proposent sur internet des produits destinés à redonner une patine artificielle (et donc de la valeur) à des monnaies antiques qui en ont été dépourvues souvent par un nettoyage raté.

La patine est un élément donnant de la valeur à une monnaie. Si rien, sauf une certaine éthique numismatique, n'interdit de repatiner une monnaie, une telle opération de maquillage doit être signalée par le vendeur. Faire passer une monnaie repatinée pour une monnaie patinée d'époque ou ne rien dire en connaissance de cause est une déloyauté constitutive de tromperie qui peut entraîner l'annulation d'une vente.

Une patine antique réelle et une patine artificielle n'ont rien à voir au point de vue de la valeur de la pièce et de son intérêt. Une patine qui a deux mille ans n'a évidemment rien de commun avec une patine de quinze jours. La patine d'époque reflète l'état de la monnaie et lui donne sa beauté et donc sa valeur. La patine artificielle reflète aléatoirement l'état qu'elle pourrait avoir et ne montre donc pas le vécu et les qualités réelles de la monnaie.

Une patine d'époque tient sur la monnaie. Souvent les patines artificielles ne tiennent pas. Si le vert de votre monnaie part à la manipulation lorsque vous frottez légèrement la pièce, vous êtes en présence d'une monnaie repatinée...

 Texte mis à jour le 15/8/2007

Cette page est la vôtre. Adressez nous toutes informations ou images permettant de l'enrichir ou de la compléter. ybrugiere@aol.com
Il existe de nombreux faux d'époque sous Napoléon 1er: 10 centimes (ci-- contre), pièce de 5 francs. Ils présentent un certain intérêt historico- numismatique en ce qu'ils révèlent et témoignent de l'activité des faussaires. On les reconnaît à leur métal saucé (le métal vil apparaît une fois que disparaît l'argenture), à leur aspect flou ou à leur poids inférieur à la normale. Attention aussi aux pièces de 5 F ou de 5 lire du XIXème siècle (vérifier le poids).
Il existe aussi de dangereux faux modernes vendus très chers.

Des faussaires habiles truquent des pièces courantes (par exemple une 5F Louis-Philippe ou une 5 F 1878 Hercule) pour leur attribuer un atelier ou un millésime rare et vendent la pièce falsifiée fort cher. De tels procédés relèvent de l'escroquerie passible du tribunal correctionnel.

Attention à ce type d'achat par internet, très douloureux lorsque l'on s'est rendu compte de la supercherie ou à l'occasion d'une revente.
Prochaine soirée du CNN : 11 SEPTEMBRE 2017 : "Les monnaies des seigneurs de Roquefeuil" par Gilbert Acchiardi  ...